Fréquence Europe – Syriza et alors?

frequence_europe_miniature-120x120

Le 25 janvier 2015 marque un tournant dans l’histoire de la Grèce mais aussi de l’UE puisqu’avec 36,3% des votes, le parti Syriza remporte les élections législatives. Alexis Tsipras, leader du parti, devient Premier ministre. En échange de son ralliement à M. Tsipras, Panos Kammenos, leader du parti souverainiste et anti-austérité de droite « Grecs indépendants », a obtenu le ministère de la Défense. Alexis Tsipras a choisi de nommer Yanis Varoufakis économiste connu pour ces critiques acerbes sur la politique d’austérité imposée de la Troïka, à la fonction de de ministre des Finances.
Alexis Tsipras se trouve donc à la tête d’un pays qui supporte une dette publique de 315 milliards d’euros, soit l’équivalent d’environ 175% de son produit intérieur brut.
Sa campagne s’est basée notamment sur une renégociation de cette dette, mais aussi sur d’autres mesures comme la suppression des privatisations d’infrastructures, l’augmentation du salaire minimum, la réintégration de certains fonctionnaires…

IMG_2916

Moïse Sidiropoulos, Université de Strasbourg

Alors qu’en est-il de la Grèce quelques jours après l’élection du parti Syriza ? Pour mieux comprendre la situation économique du pays et les solutions envisagées par le nouveau gouvernement de M. Tsipras, nous recevons M. Moïse Sidiropoulos, professeur d’économie à l’Université de Strasbourg.

 

A voir également